Les 3 châteaux de Longpré

mardi 27 octobre 2020
par  Eric Adrien Bailly, Jacques Pacaud
popularité : 27%

Histoire des châteaux de Longpré, grande histoire pour un grand village.


D’après M. Jacques Pacaud. [1]

Dans ce document de M. Jacques Pacaud, historien du village, nous raconte l’histoire des châteaux de Longpré, histoire peu connu.

__0__

Le premier château

Il fût bâti par Aléaume de Fontaines entre 1180 et 1190, En partie détruit en août 1346 par les troupes Anglaises qui se rendaient à la bataille de Crécy, puis renversé totalement par Abraham de Boulainvillers vers 1635, il était situé sur la rive gauche de la grande rivière l’Airaines.

Après la disparition d’Aléaume lors de la quatrième croisade, Laurette de Saint Valéry et ses filles Marie et Isabelle, quittèrent le château de Long pour habiter dans leur nouvelle résidence.

Un souterrain permettait à Laurette de gagner la crypte de l’église pour y faire ses prières la nuit.

Jean Fourdrinoy qui demeurait dans la maison de François Desmarest, huilier, à découvert l’entrée du souterrain qui conduisait à la crypte, Il parcourut le souterrain jusqu’à l’endroit où la voûte était renversée

En 1773, le terrain occupé par François Desmarest s’appelait "Le grand jardin du Seigneur" qui à appartenu à Monsieur de Herte, Seigneur de Hailles [2], conseiller à Amiens, par sa femme, héritière du sieur Ramesault son aïeul.

Le grand jardin se trouvait sur la rive gauche de la grande rivière, opposé à la rive droite ou était le chef-lieu des fiefs dit de Monthomer.

En 1998, l’emplacement du premier château se trouve situé entre le bureau de Poste de Longpré et la rive gauche de l’Airaines.

Emplacement du 1er château.

__0__

Le deuxième château

Construit par Abraham de Boulainvillers, Vicomte de Dreux vers 1635.

Le 20 avril 1667, le deuxième concordat est passé entre le Chapitre de la Collégiale de Longpré et les Curés et paroissiens du village dans ce château en présence de Philippe de Montigny, Gouverneur du château de Dieppe.

Il fut détruit par Philippe de Montigny vers 1670 car il s’enfonçait dans la terre, Aprés sa démolition, plusieurs de ses poutres ont été employées à la construction de maisons de Longpré.

Il était situé à 300 pas de l’ancienne église St Martin, au plan cadastral n°438 : Prés du château.
l’emplacement du vieux château couvrait 6 journaux soit environs 2 hectares. Ce Domaine de la Châtellenie fut acquis par Monsieur de Louvencourt en 1773, situé entre la Chasse Philipot Garet et la Chasse du vieux Château.

En 1998, il est situé sur la carte I.G.N Hallencourt-Est entre la Chasse Rabotte et la Fontinette au lieu dit "Le vieux Château" au nord est du cimetière de Longpré.

Emplacement du 2ème château.

__0__

Le troisième château

C’était une grande maison bourgeoise, bâtie par Madame Marie Françoise Victoire Du Liège, née Michault, épouse du trésorier de France à Amiens, Pierre Charles François Du Liège, vers 1820 en haut de la Grande Cavée, Chemin de la Marette ou de Wiry qui conduit à Hallencourt.

Mme Du Liège avait auparavant habité le château de Vieulaines et possédait à Longpré en 1771 un "Vieux Manoir", la maison de l’ancien Doyen du Chapitre, Monsieur Bonaventure en 1659.
Ce "Manoir" à l’angle de la rue des cloîtres, Saint Martin et Martin Saillant appartenait à Madame Blanche Priez.

[bleu marine]En 1886, le château appartient à M. de Saint Amand.[/bleu marine]

En 1889, à l’initiative de Monsieur Gallet, notaire et maire de Longpré, après avoir consulté l’Abbé Thierry, est créée une maison pour les vieillards dans la propriété de Monsieur Du Bos, propriétaire du château.
Du 1er mars 1889 au 17 juin 1892, trois sœurs dirigent l’hospice de Notre Dame des sept douleurs.
Elles font construire un oratoire dans le mur nord de l’hospice. Avant la fête de l’Assomption, le lundi des Rogations, une procession s’organisait. On chantait les litanies des Saints pour implorer les bénédictions du ciel sur les prochaines récoltes. l’oratoire est visible sur l’extrémité gauche du mur sur cette carte postale ancienne. Aujourd’hui, il est toujours là et visible.

L’oratoire aujourd’hui.

Le bail du château est résilié car l’hospice est trop petit, le déménagement pour Bourdon, au château du Vicomte Blin a lieu le 17 juin 1892.

[bleu marine]En 1898, le château appartient à M. de Louis Du Bos.[/bleu marine]

En 1908, le château est en partie détruit par un incendie.

Il est situé sur la carte I.G.N au 1/25000 Hallencourt Est, entre le Bois de Longpré et la Haute Borne, au lieu-dit "La Ferme du Château", en haut de la Grande Cavée de Longpré les Corps Saints.

Carte postale du château vers 1900.

 

__0__

__ornement.png__


[1Documents de M. François Jouenjan, sauvegardé par M. Jacques Dezenclos.

[2Gilbert Nicolas Louis de HERTE d’HAILLES, Né le 3 mars 1756 à Amiens, Décédé le 13 octobre 1825, à l’âge de 69 ans, Chevalier



Documents joints

PDF - 17.8 ko

Commentaires

Brèves

Des nouvelles du sarcophage

samedi 25 juillet

Des nouvelles du sarcophage

Le sarcophage mérovingien a été pris en mains par la commission patrimoine et va être réinstallé en ville pour le plaisirs de tous.
_

Soutenir par un don