La libellule écarlate (Crocothemis erythraea)...

mercredi 17 juin 2020
par  Eric Adrien Bailly, Patrick Guidé
popularité : 24%

La Libellule écarlate (Crocothemis erytharea)

 

La libellule écarlate (Crocothemis erythraea) est une espèce commune dans les marais de Longpré les Corps Saints au début de l’été. À peine plus grande qu’un sympétrum, elle est rapidement évincée par les orthétrums réticulés dès le mois de juillet. Les mâles rouge vif se perchent en évidence et se posent volontiers au sol.

 

 
Identification des individus imagos matures.

Les Crocothemis mâles se reconnaissent aisément à leur coloration rouge écarlate sans marques noires et à leur abdomen légèrement aplati. Les femelles sont brunes et arborent une ligne dorsale blanche plus ou moins marquée entre les ailes. Elles possèdent une lame vulvaire saillante à angle droit avec l’adbomen. Mâles et femelles ont des ptérostigmas clairs et des taches orangées bien visibles à la base des ailes postérieures.

Photo:Libellule écarlate(Crocothemis erythraea), mâle mature.

 

Photo : Libellule écarlate(Crocothemis erythraea), femelle mature.

 

 

Zone d’observation de l’espèce.

Crocothemis erythraea est un anisoptère commun dans les marais de Longpré au début de l’été. L’espèce est surtout observée sur les zones à végétation rivulaire dense où l’eau est peu profonde mais aussi dans les friches sèches plus éloignées des berges. Plus tard au cours de l’été l’espèce est évincée par les orthétrums réticulés qui s’approprient les meilleurs territoires sur les berges des étangs. Les libellules écarlates volent bas, au ras du sol ou de l’eau, mais n’hésitent pas à se réfugier en haut des arbres si elles sont dérangées.

Les premières émergences sont observées à la fin du mois de mai. Les mâles deviennent rapidement matures et revendiquent très tôt des territoires où ils guettent le passage des femelles. Les immatures s’éloignent des berges pendant une courte période de maturation.

Photo : Marais de Longré, habitat naturel de l’espèce.

 

 

Identification des imagos immatures

Les Crocothemis immatures sont jaunes, puis beiges comme les jeunes femelles matures. Ils présentent très vite (au cours de l’émergence) une ligne blanche entre les ailes, sur le dos, et des bandes antéhumérales claires soulignées d’une bande plus sombre. Les ptérostigmas sont jaunes chez les jeunes individus. Les yeux se teintent de gris avant même que la mue imaginale soit terminée.

Photo : Libellule écarlate(Crocothemis erythraea), femelle immature venant d’émerger.

 

Photo : Libellule écarlate(Crocothemis erythraea), Mâle immature en fin de mue imaginale.

 

Émergence.

Le cycle larvaire de la Libellule écarlate est très court. Les oeufs mettent neuf ou dix semaines à éclore après la ponte mais les larves ne passent qu’un hiver dans l’eau et ne muent que sept fois. Lors de l’émergence, les larves sortent de l’eau le matin et peuvent choisir des supports très variés. Des exuvies ont été trouvées dans les carex, sur des phragmites et même dans une pelouse, au ras du sol.

Photo : Libellule écarlate(Crocothemis erythraea), Emergence d’une femelle.

 

 
Prédateurs.

Comme tout les insectes, la libellule écarlate à bon nombre de prédateurs, les oiseaux, les hommes et les autres insectes.

Photo : Libellule écarlate(Crocothemis erythraea),Mâle pris dans une toile d’épeire.

 

 

Allez voir ces libellules dans les marais...





Documents joints

PDF - 40.9 ko

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique